Un quinquennat pour la France et pour les Français

Jour après jour, nous avons agi pour redresser le pays parce que se jouait l’essentiel : notre souveraineté, notre indépendance, l’avenir de la France. Parce qu’il n’y a pas de grande nation sans production, pas de progrès sans redistribution. Pas de développement durable sans respect de l’environnement.

Aujourd’hui, même si nous n’avons pas tout réussi, la France est plus forte qu’il y a cinq ans. La croissance est de retour, le déficit public à son plus bas niveau depuis 2008, les entreprises ont reconstitué leurs marges et investissent à nouveau, plus 400 000 logements ont été construits en 2016…

Nous avons réussi ensemble sans qu’il soit besoin de faire subir l’austérité à notre pays. Notre modèle social a été préservé -la sécurité sociale est à l’équilibre et les retraites sont financées- mais aussi étendu avec le rétablissement du droit à a retraite pour les carrières longues, la prise en compte de la pénibilité et un meilleur accès à la formation professionnelle pour tous, la généralisation du tiers-payant et de la complémentaire santé, la revalorisation des minima sociaux, la création de la garantie jeunes…

Certes des efforts ont été demandés aux Français mais depuis le retour de la croissance, des baisses d’impôts ont été décidées et la prime d’activité créée. 60 000 postes ont été créés dans l’éducation nationale…

De nouveaux droits ont été reconnus : le droit au mariage pour tous, le droit à une fin de vie digne et apaisée, droit à l’IVG anonyme et gratuit, droit pour les consommateurs mais aussi les victimes de discriminations d’engager en justice des actions de groupe….

Notre démocratie s’est modernisée avec la réforme territoriale, la fin du cumul des mandats, les progrès réalisés dans la transparence de la vie publique et l’indépendance de la Justice…

Enfin, la France s’est résolument engagée sur la voie de la transition énergétique et écologique (accord sur le climat, plafonnement de la part du nucléaire, développement des énergies renouvelables, agence de la biodiversité…

Au cours de ces cinq années, notre pays a traversé de terribles et douloureuses épreuves…

Nous avons également oeuvré sans relâche pour réorienter, réformer et relancer l’Europe. Nous avons surmonté la crise de l’euro, mis en place l’union bancaire, donné la priorité à l’investissement…

Les défis auxquels nous avons à faire face sont redoutables : lutte contre le réchauffement climatique, la régulation du capitalisme, la maitrise de l’immigration et le terrorisme…Ayons confiance, ne doutons pas de notre pays et faisons en sorte que la France puisse continuer à se projeter avec ambition dans le monde et vers l’avenir à partir du socle que nous avons su bâtir depuis 5 ans.

l'application/simulateur "Faites le bilan" : https://faiteslebilan.fr/

les 20 fiches bilan : https://duprogresenplus.fr/nos-fiches/

les 60 mesures clés : https://duprogresenplus.fr/

ACTION INTERNATIONALE

ACTION INTERNATIONALE

La France à la hauteur des défis du monde.

Lutte contre le réchauffement climatique avec l’accord intervenu lors de la COP 21 à Paris en décembre 2015. Lutte contre le terrorisme et résolution des crises au Mali, au Sahel, en Centrafrique, au Nigeria, en Irak ou en Syrie. Lutte contre la fraude où un travail de conviction a permis d’engager plus de 100 pays dans l’échange d’informations automatique dès 2017.

La diplomatie économique a été définie comme une priorité pour faire progresser l’attractivité de la France.

AGRICULTURE

AGRICULTURE

L'agriculture a une place importante pour notre territoire. Il faut incontestablement ouvrir des nouveaux horizons pour dépasser les crises.

En 5 ans, nous avons développé l'agro-écologie, réforme la PAC, baisse les charges avec des mesures d'ampleur exceptionnelle (3,1 milliards € pour la filière agricole et agroalimentaire), accru les cultures bio de 50% en 5 ans, défendu le "made In France" avec l'étiquetage d'origine et porte la retraite minimale a 75% du SMIC en 2017.

Le Gouvernement de Emmanuel Macron a engagé une réforme de l’apprentissage.

Il veut s’attaquer à l’image de l’apprentissage. Il a raison. Les représentations sociales jouent un rôle majeur. Il simplifie les procédures pour les entreprises. C’est necessaire pour les motiver. Enfin, il veut valoriser l’apprentissage et améliorer les conditions de vie des apprentis. C’est indispensable car les apprentis doivent être accompagnés au moment ou très  jeunes ils entrent dans le monde du travail avec des conditions de vie pas toujours adaptées.

Pour autant, le Gouvernement fait prévaloir une logique de marché sans aucune régulation. L’entreprise devient le véritable patron de l’apprentissage. C’est elle qui en a désormais la responsabilité. Contrairement à ce que le titre de la loi laisse penser, le jeune n’a pas la garantie de pouvoir choisir son avenir professionnel. L’employabilite devient le seul critère. Les régions et l’éducation nationale perdent la fonction de régulation qui leur était dévolue jusqu’ici, avec la carte des formations, qui permettait la prise en compte des territoires. Le principe est désormais celui de la libre implantation des CFA. Il n’y a donc plus pour les jeunes, la garantie de pouvoir  suivre la formation de leur choix, pour les entreprises de trouver localement les compétences répondant à leurs besoins et pour les territoires en difficulté la possibilité de disposer d’un outil de formation sur place. Plus globalement, notre économie n’est pas assurée de pouvoir compter sur les formations  dites rares et surtout sur les competences nécessaires au développement de l’économie de demain.

L’apprentissage est une voie d’avenir et d’excellence. Pour la valoriser, François Hollande avait défendu le principe de l’apprentissage pour tous les jeunes et pour toutes les formations en le développant avec succès au sein de la fonction publique. Introduire le principe d’une année d’alternance dans le cadre de la préparation du Bac pro eut été une belle avancée pour les jeunes.

Clotilde VALTER

ASSOCIATIONS

ASSOCIATIONS

Les associations sont des lieux d'engagement pour nombre de nos concitoyens. Elles prennent une part considérable dans l'annimation de nos villes, de nos quartiers et de nos territoires. Les jeunes sont encouragés à créer une association (abaissement à 16 ans de l'âge requis).

BANQUE

BANQUE

Nouvelles règles européennes pour que les banques paient pour les banques et les contribuables n’aient plus à payer pour leurs erreurs. Renforcement des autorités de contrôle. Séparation des activités spéculatives des banques de leur activité utiles à l’économie. Baisses des frais pratiqués par les commerçants pour l’utilisation des cartes bancaires. Baisse du coût de l’assurance-emprunteur. Changement de banque rendu plus facile.

CULTURE

CULTURE

Le mandat a été marqué par le soutien accordé à l’indépendance, à la créativité et à la démocratie culturelle. Renforcement de l’indépendance du CSA avec la restauration de sa prérogative de nomination des dirigeants des entreprises de l’audiovisuel public. Indépendance de l’information et des journalistes avec la possibilité reconnue aux journalistes de s’opposer aux pressions liées aux intérêts économiques des actionnaires et des annonceurs.

Augmentation du budget de la culture au-delà de 1 % du budget de l’Etat en 2017. Accord pour les intermittents du spectacle assurant la pérennité et la protection des intermittents.
Enfin, lancement du projet de Cité du Théâtre, candidature à l’Exposition Universelle de 2025, ouverture du Louvre-Lens, de la Philharmonie, mission sur la rénovation de l’Ile de la Cité.

DECENTRALISATION

DECENTRALISATION

Fusion des régions et renforcement de leurs compétences. 14 milliards € pour les contrats de plan Etat-Régions 2015-2020. Création de 3 grandes métropoles Paris, Lyon et Marseille et de 19 métropoles qui portent le développement des territoires. Montées en puissance des intercommunalités pour dynamiser les territoires.

DEVOIR DE MEMOIRE

DEVOIR DE MEMOIRE

Au cours de ces cinq années, le Président de la République a voulu ancrer le devoir de mémoire dans la durée. Avec les commémorations du 70éme anniversaire du Débarquement et de la LIbération, la célébration du centaire de la Grance Guerre, avec Verdun (2016), Vimy (2017), le Chemin des Dames.....

Mais aussi en rendant hommage aux tirailleurs sénégalais par leur naturalisation, en célébrant le centenaire de l'office national des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (2016) et en engageant en 2017 les travaux d'un Monument aux Morts pour la France dasns les théâtres extérieurs.

L'enjeu de la période est la transmission aux jeunes générations.

DROITS DES FEMMES

DROITS DES FEMMES

Doublement du budget alloué aux droits des femmes. Plan d’action pour la mixité des métiers. Obligation de représentation équilibrée aux élections professionnelles. Soutien à l’entrepreneuriat des femmes. Remboursement à 100% de l’IVG revendication depuis 30 ans. Meilleure protection contre les violences (généralisation du « téléphone grand danger », 1500 places d’hébergement).

Loi contre le harcèlement sexuel. Loi relative à la lutte contre le système prostitutionnel.

ECONOMIE

ECONOMIE

L'économie française va mieux. Une récente note de l'Insee le dit ( consultable ici : https://www.insee.fr/fr/information/2663713). Reprise de la croissance, des exportations et des investissements. 100 milliards de richesses créées chaque année avec une croissance de 5% sur la période 2012-2017. Fin de la fermeture d’usines avec la baisse des défaillances et augmentation de la création d’entreprises.

La France crée aujourd’hui autant d’usines qu’elle en ferme arrêtant d’en perdre plus de 80 par an. Les créations d’entreprises ont progressé de près de 20% entre 2012 et 2016. Allégement du coût du travail pour les entreprise grâce au CICE et au pacte de responsabilité. Le coût d’une heure de travail est désormais plus bas qu’en Allemagne (de 2,4€). Hausse de l’investissement des entreprises de de 4% en 2016 avec le surinvestissement qui mobilise 5 milliards d’€ sur 5 ans. Baisse du déficit commercial de plus de 30% (de 70 à 48 Mds€). Parole tenue à Florange : aucun licenciement maintien de l’activité et investissements. Sauvetage de PSA avec entrée au capital de l’Etat, partenariat stratégique avec la Chine et efforts des salariés. Redressement de Rio Tinto, Doux, Alstom, STX….Emergence de la French Tech : structuration d’un réseau de starts up avec 13 métropoles labellisées et émergence de structures innovantes à l’échelle internationale.

EDUCATION

EDUCATION

L'école de la République doit être ouverte à tous les enfants dans leur diversité et leur donner les moyens de réussir. L'éducation a été une priorité du quinquennat de Francois HOLLANDE. Elle est redevenue le premier budget de l’Etat. 60 000 postes ont été créés en cinq ans. La formation des maîtres supprimée par la droite a été rétablie. Affecter à une école plus de maîtres que de classes, accueillir les moins de trois ans ainsi que réformer les rythmes scolaires, toutes ces mesures vont dans le même sens.

EGALITE

EGALITE

Mariage pour tous. 33 000 mariages entre 2013 et 2016.

Premier Gouvernement paritaire de l’histoire de France. 16 000 femmes conseillères municipales en plus depuis 2014 avec l’obligation de parité dans les communes de plus de 1 000 habitants. 50% de femmes dans les conseils départementaux.

Premier plan d’action national contre la traite des êtres humains.

EMPLOI FORMATION

EMPLOI FORMATION

Baisse du chômage depuis plus d’un an : plus de 100 000 demandeurs d’emploi en moins sur l’année 2016 après 8 années consécutives de hausse. Création de près de 200 000 emplois salariés dans le secteur marchand en 2016 et de 500 000 emplois tous secteurs confondus depuis 2012 ; Deux années consécutives de baisse pour les 18-25 ans. Retour au niveau de mi-2011 pour le chômage des jeunes.

ENFANCES FAMILLES

ENFANCES FAMILLES

L'agriculture a une place importante pour notre territoire. Il faut incontestablement ouvrir des nouveaux horizons pour dépasser les crises.

En 5 ans, nous avons développé l'agro-écologie, réforme la PAC, baisse les charges avec des mesures d'ampleur exceptionnelle (3,1 milliards € pour la filière agricole et agroalimentaire), accru les cultures bio de 50% en 5 ans, défendu le "made In France" avec l'étiquetage d'origine et porte la retraite minimale a 75% du SMIC en 2017.

ENGAGEMENT

ENGAGEMENT

Politique de l'engagement autour du service civique : 200 000 jeunes concernés. Reconnaissance de l'engagement dans l'enseignement supérieur. Possibilité dès lâge de 16 ans de créer et de gérer son association sans autorisation parentale. Création du label "la France s'engage" qui récompense les projets les plus innovants au service de la société et ayant vocation à être pérénnisés par une fondation. 93 projets lauréats. Expérimentation en métropole du service militaire volontaire.

ENTREPRISE

ENTREPRISE

Avec 525 000 créations annuelles, la France est leader européen de la création d’entreprises. La Banque publique d’investissement dispose d’une force de frappe de 60 milliards d’euros pour soutenir les entreprises et l’innovation. Le programme d’investissements d’avenir, ce sont 47 milliards d’euros pour financer des projets dans des secteurs clefs : la transition énergétique, l’aéronautique ou l’économie numérique où la French Tech est devenue leader européen.

10 grands plans industriels ont été lancés pour prendre de l’avance sur des projets à haute valeur ajoutée : la mobilité écologique, la médecine du futur, les objets intelligents… Pour permettre la montée en gamme de notre économie, les dépenses d’innovation sont encouragées avec le crédit d’impôt recherche.

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT

La transition écologique a été engagée au cours de ce quinquennat même si beaucoup reste à faire. La France est ainsi exemplaire avec la loi de transition énergétique et la stratégie nationale bas carbone : 40% de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, 75% de réduction des émissions d’ici 2050 et 32% d’énergies renouvelables en 2030. La baisse des émissions de gaz à effet de serre a atteint 6% sur la seule année 2014 et 16% sur la période 1990-2014.

Enfin, l’Accord de Paris sur le climat, intervenu en décembre 2015, universel et juridiquement contraignant, est entré en vigueur en moins d’un an.

EUROPE

EUROPE

Nous avons voulu l'Europe pour vivre en paix, défendre ensemble nos valeurs mais aussi conforter notre modèle social. L'Europe vit aujourd'hui une crise profonde. Il nous faut à la fois la transformer pour qu'elle protège mieux nos concitoyens, qu'elle nous permettre de préparer l'avenir mais aussi de peser dans le monde. En 5 ans, nous avons : mobilisé 400 milliards € pour le pacte de croissance (plan Junker), défendu le maintien de la Grèce dans l'Euro, crée un corps de garde- frontières et garde-côtes européen et fait progressé l'Europe de la défense désormais au cœur du projet européen afin de mieux protéger nos concitoyens.

EXEMPLARITE

EXEMPLARITE

La moralisation de la vie publique est un impératif en démocratie. Non cumul des mandats. Respect des règles inscrites dans la loi. Transparence. Le bilan de Francois Hollande en la matière est conséquent avec la création de la Haute Autorité pour la Transparence de la vie publique et l’obligation de transparence sur le patrimoine et les intérêts des ministres, des parlementaires, des membres des cabinets et des hauts fonctionnaires. Ces mesures ont été combattues par la droite qui ne les a pas votées.

FINANCE PUBLIQUE

FINANCE PUBLIQUE

Cet engagement du Président de la République a été tenu avec une réduction nette du déficit public passé de plus de 5% du PIB en 2011 à moins de 3% en 2017, la stabilisation de la dette, le retour à l'équilibre de la sécurité sociale, des taux d'intérêt historiquement bas qui illustrent le sérieux budgétaire et qui profitent à tous entreprises et particuliers  pour financer leurs investissements.

JUSTICE SOCIALE

JUSTICE SOCIALE

Baisse de l’impôt sur le revenu de 6 milliards  depuis 2014. Rétablissement de l’ISF modifié par la droite. Augmentation du pouvoir d’achat, comme jamais depuis 10 ans avec une augmentation de 1,6% en 2015, 1,9% en 2016 grâce aux baisses d’impôts et au renforcement des prestations sociales. Baisse des inégalités comme jamais depuis 1996 : l’ensemble des mesures sociales et fiscales aura renforcé le pouvoir d’achat des 10% les plus modestes en 5 ans.

FONCTION PUBLIQUE

FONCTION PUBLIQUE

Maîtrise du nombre de fonctionnaires : plus 29 500 fonctionnaires d’Etat en plus sur 5 ans en recrutant 60 000 créations dans l’éducation nationale, la police la gendarmerie et l’armée. Fin de la RGPP et des coupes aveugles. La France est le numéro 1 en Europe et le numéro 4 en Europe pour l’administration numérique. Multiplication des services numériques en ligne 24 H sur 24, 7 jours sur 7 pour tous et partout. Loi relative à la déontologie : prévention des conflits d’intérêts, protection des lanceurs d’alerte… Féminisation des emplois supérieurs avec 33% de femmes dans les nominations, dès 2015, dépassant l’objectif de 20% fixé par la loi.

[

HANDICAP

HANDICAP

Il y a encore beaucoup à faire pour que chacun trouve sa place dans notre société. Néanmoins en 5 ans nous avons fait progresser l'accessibilité des lieux publics, augmenté de 33% le nombre des enfants handicapés scolarisés et accru le taux d'emploi pour les travailleurs handicapés avec près de 50 000 travailleurs supplémentaires. 3ème plan autisme. Dispositif emploi accompagné. Prés de 24 000 nouvelles places en établissements et services médico-sociaux. Simplification des démarches. Accessibilité numérique.

IMMIGRATION - ASILE

IMMIGRATION - ASILE

La forte hausse des entrées dans l’espace Schengen depuis 2014 constitue un défi pour l’Europe. Le Gouvernement français est d’abord convaincu qu’une réponse européenne est nécessaire et urgente face à cette crise humanitaire sans précédent. Deux lois de réforme, l'une relative au droit des étrangers, l'autre à l'asile, ont permis de simplifier le droit au séjour des étrangers en France, de réformer en profondeur le droit de l’asile notamment en réduisant les délais mais aussi de mener une lutte déterminée contre l’immigration irrégulière. La réforme de l'asile permet à tous ceux qui relèvent du droit d’asile d’être dignement accueillis en France. La loi prévoit de rendre les conditions d’accueil des demandeurs d’asile plus justes et plus équitables, mais aussi plus directives, avec un dispositif d’hébergement contraignant permettant d’affecter le demandeur d’asile dans une autre région que celle où il se présente. En cas de refus de l’hébergement proposé, le demandeur perd son droit aux allocations. Ce principe permet de répartir les demandeurs sur le territoire afin d'éviter les concentrations, qui représentent une vulnérabilité face aux filières d'immigration irrégulière.

JEUNESSE

JEUNESSE

Respectée, accompagnée et encouragée.

Refondation de l’école de la République. Promotion de l’apprentissage et de l’excellence des métiers. Mobilisation pour l’excellence universitaire et soutien à la vie étudiante. Plus 40% pour le programme ERASMUS, la France est le premier pays d’envoi des étudiants avec 40 000 mobilités par an. Plus d’un étudiant sur trois (35%) est désormais boursier et un demi-milliard supplémentaire a été mobilisé pour les bourses étudiantes. Création d’allocation pour les étudiants en situation d’autonomie. Création de l’Aide à la recherche d’un premier emploi. Développement d’une culture de l’engagement dès le plus jeune âge, développement du service civique, label « la France s’engage ». Réforme du permis de conduire pour en faciliter l’accès.

Plus de justice

Plus de justice

Fiscalité : des réformes justes. Santé : renforcement de notre modèle social, création de nouveaux droits. Handicap : société plus inclusive et liberté de choix. Logement : action pour tous. Famille enfance et droits des femmes : de grandes avancées en réponse aux souhaits et aux défis d’aujourd’hui. Nouvelle étape de la décentralisation. Avec un engagement exceptionnel pour la ruralité. Mobilisation pour les villes afin de renforcer l’égalité des chances et la mixité sociale. Egalité réelle pour les Outre-mer, priorité à l’investissement et à la vie quotidienne.

Une Justice indépendante et accessible dotée de moyens nouveaux.

Création de 60000 postes dans la justice et augmentation du budget de près de 15% depuis 2012. Promotion 2016 de l’école nationale de la magistrature la plus importante depuis 60 ans avec 366 auditeurs contre 135 en 2010. Création de 8 000 nouvelles places de prison en 5 ans afin de lutter contre la surpopulation carcérale. Fin des instructions individuelles dans les affaires individuelles. Respect scrupuleux des décisions de Justice. Suppression du droit de timbre d’accès à la justice de 35€.

LAICITE

LAICITE

La laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience et celle de manifester ses convictions dans les limites du respect de l’ordre public, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses et l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.

La laïcité garantit aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs convictions. Elle assure aussi bien le droit d’avoir ou de ne pas avoir de religion, d’en changer ou de ne plus en avoir.

Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion mais aussi la liberté vis-à- vis de la religion.

Chers Amis, Avec Stéphane LE FOLL, ancien ministre de l’agriculture, Maire du Mans, et des camarades du Parti socialiste qui partagent notre ligne politique,

nous avons lancé le 7 juillet dernier un club de réflexion, ancré sur le terrain, pour ouvrir notre travail, jusqu’à présent interne, à des sympathisants

et des citoyens qui partagent nos valeurs et souhaitent nous accompagner dans la reconstruction de la Gauche.

Ce laboratoire  d’idées, nommé « Progresser », se décline sur l’ensemble du territoire, en s’appuyant sur les échelons départementaux,

mais aussi infra-départementaux.

La première initiative de Progresser, organisée  à l’échelle de la Normandie aura lieu à LISIEUX, le samedi 27 octobre prochain de 13h30 à 18h30.

Afin de vous permettre de vous associer, si vous le souhaitez, à notre réflexion et de réserver votre agenda à cette fin, vous trouverez en PJ une invitation.

Stéphane LE FOLL nous rejoindra, si son agenda le lui permet, au cours de cet après-midi.

Je vous adresse également le « Manifeste pour la social-démocratie » publié par Progresser en juillet dernier qui comporte d’ores et déjà quelques propositions et pistes de travail.

En espérant vous retrouver nombreux le 27 octobre

Amitiés

Clotilde VALTER

LOGEMENT

LOGEMENT

Forte reprise de la construction avec plus de 450 000 logements autorisés sur 2016. Dispositif d’investissement Pinel, crédit d’impôt transition énergétique, aide aux maires bâtisseurs. TVA à taux réduit pour les quartiers politique de la ville. Soutien à l’accession à la propriété grace au renforcement du prêt à taux 0. Encadrement des loyers dans les grandes villes. Plafonnement de la hausse des loyers dans 38 agglomérations. Encadrement des frais d’agence. Financement de plus de 550 000 nouveaux logements sociaux depuis 2012.

MODELE SOCIAL

MODELE SOCIAL

Nous pouvons être fiers de notre modèle social, un des meilleurs sinon le meilleur du monde.

Nous le devons à ceux qui se sont battus pour conquérir ces droits tout au long de l'histoire, de la fin du 19ème siècle au Front Populaire au programme du Conseil national de la Résistance en passant par 1981....il nous faut le défendre contre ceux qui veulent, à droite, le démanteler pour développer les assurances privées. Mais il nous faut aussi le transformer pour qu'il soit plus juste. C'est ce qui a été fait au cours du quinquennat de Francois Hollande avec la protection maladie universelle, la complémentaire santé pour tous, le tiers payant,l'extention du bénéfice des tarifs sociaux à 1 million de foyers supplémentaires, l'accès aux soins d'urgence en 30 minutes, 1200 maisons de santé (X5), l'encadrement des dépassements d'honoraires.....

MONDE RURAL

MONDE RURAL

Engagement fort pour la ruralité avec la création des contrats de ruralité pour accompagner les stratégies de développement de territoires, l’augmentation considérable de la Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux et la création d’un fonds d’investissement pour les collectivités (fonds de soutien de 1,2Mds€ pour les territoires ruraux, les villes petites et moyennes et le soutien aux territoires innovants). Renforcement de la péréquation pour soutenir les communes les plus défavorisées. Création de 1200 maisons de service public en assurant le maintien de la présence postale dans les territoires. Résorption des zones blanches de téléphonie mobile. Conventions éducation nationale-ruralité. Soutien financier pour le maintien des stations-service indépendantes.

NUMERIQUE

NUMERIQUE

Le numérique, sous toutes ses formes, a été un des grands chantiers du quinquennat. Parce que la transformation numérique de notre économie et de notre société l'impose. Parce qu'il est vital pur notre pays de former les jeunes mais aussi les hommes et les femmes de notre pays pour leur permettre de s'adapter à l'évolution des métiers mais aussi de contribuer à cette révolution technologique. C'est ainsi qu'a été lancée début 2015 la Grande Ecole du Nurmérique. Une attention particulière a été apportée à la formation des publics les plus éloignés de l'emploi et de la formation originaires des quartiers "politique de la ville" pour ne laisser personne au bord du chemin. De même, l'Etat a accéléré le rythme de la transformation numérique de l’Etat avec le Programme d’investissements d’avenir (PIA)qui a déjà permis de financer plus de 110 projets innovants afin de simplifier les démarches, de rationaliser et de mutualiser les infrastructures informatiques, et d’expérimenter des technologies innovantes, au service des usagers comme des agents publics. Enfin des dispositions législatives ont été prises afin de favoriser le développement de l'économie numérique et d'ouvrir les données publiques.

PATRIMOINE

PATRIMOINE

Les inégalités de patrimoine sont plus criantes que les inégalités de revenus. Selon l'Insee, les 10% des ménages les plus riches possèdent un minimum de 595 000€ et détiennent à eux seuls près de 50% du patrimoine national quand les 10% les moins aisés détiennent au maximum 4 300€, soit 139 fois moins. Le patrimoine médian est de 114 000€ net mais celui des ouvriers qualifiés est de 16 400€ quand celui des cadres est de 200 000€. Le fait de bénéficier de la transmission d'un patrimoine familial joue désormais un rôle crucial dans la reproduction des inégalités d'une génération à l'autre. C'est pourquoi nous devons réfléchir à la façon de traiter cette inégalité qui pèse sur toute la vie.

PERSONNES AGEES

PERSONNES AGEES

La loi vieillissement votée en 2015, réforme la dépendance (promesse de la droite pendant 10 ans) et marque notre volonté de permettre à nos concitoyens de bien vieillir en restant chez soi le plus longtemps possible. Revalorisation de l'APA.

Edito de Clotilde Valter sur ce thème

POLITIQUE DE LA VILLE

POLITIQUE DE LA VILLE

Nouvelle carte (2013) sur la base d’un critère unique, le revenu moyen par habitant, ce qui pour la première fois a permis à LISIEUX d’obtenir un contrat de ville de droit commun. Nouveau programme de renouvellement urbain. Lisieux seule Ville de l’ex-Normandie à figurer parmi les 200 quartiers prioritaires. Réforme de de l’éducation prioritaire. Création de la grande école du Numérique pour accompagner les créateurs d’entreprises. Formations labellisées à Lisieux.

LES BLOGS

23/05/2018 15:48 CEST | Actualisé 23/05/2018 15:48 CEST

Pour une femme, vaut-il mieux vivre dans le "nouveau monde" d’Emmanuel Macron ou dans "l’ancien monde"?

Il est permis de s’interroger sur la réalité de la volonté politique du Président de la République en matière de droits des femmes.

  • Ségolène Neuville Ancienne secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, Conseillère Départementale PS des Pyrénées-Orientales, médecin

Pour une femme, vaut-il mieux vivre dans le "nouveau monde" d’Emmanuel Macron ou dans "l’ancien monde"?

En ce mois de mai 2018, l'œuvre de Simone de Beauvoir entre enfin aux éditions de La Pleïade...trente-six ans après celle de Jean-Paul Sartre. Simone de Beauvoir fait désormais partie des quatorze écrivaines à avoir ce privilège, parmi 209 écrivains. On est encore très loin de la parité! L'actualité littéraire nous rappelle ainsi, s'il en était besoin, que le combat féministe est loin d'être gagné, et qu'il reste encore beaucoup à faire pour parvenir, dans tous les domaines, à une véritable égalité entre les femmes et les hommes.

Pourtant, un an après l'élection d'Emmanuel Macron, et alors que l'égalité femmes-hommes a été déclarée "grande cause du quinquennat", il est permis de s'interroger sur la réalité de la volonté politique du Président de la République en matière de droits des femmes. Les paroles et les opérations de communication ne peuvent pas remplacer les actes, et pour faire avancer l'égalité, il ne suffit pas d'être un Président jeune, de se prétendre moderne et de souhaiter enterrer "l'ancien monde".

Il convient avant tout de rappeler où nous en étions il y a un an : nous n'avons pas à rougir du bilan du quinquennat de François Hollande dans le domaine de l'égalité femmes hommes, bien au contraire. Dès 2012 un ministère des droits des femmes de plein exercice a été créé et a travaillé en lien étroit avec l'ensemble des associations spécialisées. La liste des actions réalisées et des lois votées est longue et il serait fastidieux de tout énumérer de façon exhaustive : nouvelle loi sur le harcèlement sexuel en juillet 2012, décret du 18 décembre 2012 sur l'égalité salariale, création du Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes en 2013, loi de 2014 pour l'égalité réelle, réforme du congé parental, augmentation des allocations pour les familles monoparentales précaires, création de la garantie des impayés de pension alimentaire, 4ème plan interministériel contre les violences faites aux femmes avec amélioration des mises à l'abri des femmes victimes, montée en charge de l'ordonnance de protection, mise en place du numéro d'appel permanent, formation de tou.te.s les professionnel.le.s concerné.e.s, campagne destinée au grand public sur le harcèlement dans les transports, loi d'avril 2016 pour renforcer la lutte contre le système prostitutionnel, renforcement du droit à la contraception et à l'IVG...

Aujourd'hui, quelles sont les nouvelles avancées, au-delà de l'agitation médiatique constante de la nouvelle Secrétaire d'Etat aux droits des femmes ?

Le premier signal défavorable est survenu dès le mois de mai 2017, lorsque Emmanuel Macron devenu Président de la République a décidé de ne pas garder un Ministère des Droits des Femmes de plein exercice et l'a remplacé par un simple Secrétariat d'Etat. Quelques semaines plus tard, en juillet 2017, une nouvelle alerte est survenue : le budget dédié au Secrétariat d'Etat aux droits des femmes pour l'année 2017 a été amputé de 7,5 millions par annulation de crédits. Depuis, le budget a été sanctuarisé pour la durée du quinquennat selon M. Schiappa, mais l'inquiétude persiste pour les associations spécialisées dans la défense des droits des femmes, car elles n'ont que peu de contact avec le Secrétariat d'Etat. Elles étaient pourtant habituées à travailler de façon quasi-quotidienne avec les prédécesseures de M. Schiappa, mais la méthode a changé, et cette dernière aime le rappeler : elle n'est pas "la ministre des militantes féministes". Pourtant depuis 50 ans, ce sont bien les associations féministes et leurs militantes qui ont permis toutes les avancées en matière de droits des femmes, et notamment le fait qu'il y ait des femmes Ministres ou même Secrétaires d'Etat... Mais le nouveau monde est ainsi fait : il ne s'inscrit dans aucune histoire collective et n'est légataire d'aucun acquis social.

Dernière annonce en date qui inquiète les associations : début mai 2018, la Secrétaire d'Etat déclare dans les médias la création d'un numéro vert dédié aux femmes victimes de violences au travail, géré par le Ministère du Travail. Pourtant, un tel numéro existe déjà, même s'il a été temporairement fermé depuis quelques semaines par manque de moyens : il a été créé et est géré depuis des années par l'association contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT). Il paraît peu probable que deux numéros verts continueront d'exister sur la même thématique, cela signifie donc à terme la fermeture du numéro de l'association. Dans quel but ? Alors que les juristes de l'AVFT sont formées et très expérimentées ? Qui répondra aux appels du numéro vert géré par l'Etat ? Il est peu probable que le Ministère du travail embauche de nouveaux-elles fonctionnaires, et le risque est grand qu'au final la gestion soit déléguée à des entreprises privées, avec des employé.e.s peu ou pas formé.e.s sur le sujet.

Inquiétude également sur la volonté du gouvernement de faire appliquer la loi du 10 avril 2016 visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel. Les associations abolitionnistes attendent toujours le rapport d'évaluation du gouvernement, qui aurait dû être publié deux ans après l'adoption de la loi, c'est-à-dire en avril dernier. Simple retard dans le calendrier de travail du ministère, ou volonté politique affichée de ne pas mettre en œuvre cette loi sur la sortie de la prostitution ?

Autre motif d'inquiétude sur le réel engagement du gouvernement pour l'égalité femmes hommes, la position de la France sur le congé parental européen. Si cette réforme se faisait, il s'agirait d'une avancée majeure pour un meilleur partage des responsabilités familiales entre les femmes et les hommes, et donc pour les carrières professionnelles des femmes, avec un congé parental plus court, mieux rémunéré, et partagé en deux moitiés égales pour les deux parents. Emmanuel Macron a d'ailleurs déclaré qu'il en approuvait le principe. En revanche il s'oppose catégoriquement à sa mise en œuvre car il juge cette réforme trop coûteuse. Autrement dit, d'accord pour l'égalité entre les femmes et les hommes, si elle ne coûte rien... Hasard du calendrier ou pas, exactement au même moment il annonce vouloir faire un nouveau cadeau aux plus riches avec la suppression de l'exit tax. La semaine dernière, la ministre de la Santé est venue en renfort, et a déclaré que le congé parental européen tel qu'il est actuellement proposé par l'Europe "éloignerait les femmes du travail". Affirmation pour le moins surprenante, quand on sait qu'actuellement en France 96% des congés parentaux sont pris par les femmes ? On ne voit pas bien comment le fait de raccourcir la durée du congé et mieux le rémunérer pourrait aggraver cette inégalité.

Enfin, à tout cela se surajoute maintenant les inquiétudes sur la loi contre les violences sexistes et sexuelles. Cette loi était très attendue, car elle devait permettre de mieux protéger les mineur.e.s de 15 ans et moins contre les violences sexuelles. Mais le texte finalement proposé par le gouvernement puis adopté en première lecture à l'Assemblée Nationale soulève plus de craintes qu'il n'en enlève, car il institue un nouveau délit d'atteinte sexuelle avec pénétration chez un.e mineur.e de moins de 15 ans par un majeur, sans améliorer la possibilité de qualifier cet acte de crime. C'est-à-dire qu'il n'améliore absolument pas la protection des enfants contre les viols, et à l'inverse il crée une polémique chez les spécialistes du sujet qui redoutent la possibilité de déqualification des viols sur mineur.e.s, de crime en simple délit. Par manque d'écoute et de concertation, un texte très attendu se transforme ainsi en inquiétude supplémentaire, et provoque une levée de boucliers contre son adoption avec une pétition en ligne ayant recueilli plus de 100 000 signatures.

Ainsi, un an après l'élection d'Emmanuel Macron, dans le domaine de l'égalité femmes hommes il y a "en même temps" beaucoup d'inquiétudes et beaucoup d'annonces, et malheureusement peu de réalisations concrètes.

Pour nous convaincre que vous êtes réellement moderne parce que féministe, Monsieur le Président, il va falloir faire mieux. Pour poursuivre ce qui a déjà été réalisé, pour faire encore davantage et conduire en France une profonde transition féministe, il convient maintenant d'adapter les moyens et les actes à l'ambition affichée.

Signataires:

Ségolène Neuville, ancienne secrétaire d'Etat, membre du bureau national du PS

Laurence Rossignol, ancienne Ministre des Droits des Femmes, sénatrice PS

Geneviève Couraud, Présidente de l'association "l'Assemblée des Femmes", membre du conseil national du PS

Maud Olivier, ancienne députée socialiste, ancienne Vice-Présidente de la délégation aux droits des femmes de l'Assemblée Nationale

Marie-Arlette Carlotti, ancienne Ministre, membre du bureau national du PS

Martine Pinville, ancienne Secrétaire d'Etat, membre du bureau national du PS

Clotilde Valter, ancienne Secrétaire d'Etat, membre du bureau national du PS

Olivia Polski, adjointe à la Maire de Paris, membre du bureau national du PS

Michèle Meunier, sénatrice socialiste de Loire-Atlantique

Marie-Pierre Monier, sénatrice socialiste de la Drôme

Angèle Préville, sénatrice socialiste du Lot

Sophie Taillé-Polian, sénatrice du Val-de-Marne

Marie-Pierre de la Gontrie, sénatrice socialiste et conseillère de Paris

À voir également sur Le HuffPost:

POUVOIR D'ACHAT - PAUVRETE

POUVOIR D'ACHAT - PAUVRETE

Notre pays compte 8,8 millions de personnes sous le seuil de pauvreté soit 14% de la population. La lutte contre la pauvreté est à la fois un programme financé par l'Europe et une série d'actions mises en œuvre au cours du quinquennat de Francois HOLLANDE. L'amélioration du pouvoir d'achat des plus modestes a été une préoccupation constante au cours de ce mandat avec les baisses d'impôts engagées avec la suppression deux tranches de l'impôt sur le revenu : aujourd'hui on ne paie plus d'impôt sur le revenu au-dessous de 15 000€ de revenu par an. Hausse du RSA de 10% en 5 ans et revalorisation des minima sociaux. Création de la prime d'activité, équivalent d’un 13éme mois au niveau du SMIC avec plus de 4,5 M de foyers bénéficiaires dont chaque mois plus de 500 000 18-24 ans qui n’avaient pas droit au RSA activité.

REPUBLIQUE

REPUBLIQUE

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

RETRAITES

RETRAITES

Nous avons renforcé l'avenir de chacun avec le retour à l'équilibre du régime général des retraites (aujourd'hui en excédent). Nous avons également permis à 650 000 personnes de partir à la retraite à 60 ans grâce au dispositif carrières longues, engagement de François Hollande tenu dès juin 2012. Ainsi, les personnes ayant commencé à travailler avant l'âge de 20 ans peuvent désormais prendre leur retraite à 60 ans dès lors qu'ils ont cotisé 166 trimestres. 5000 personnes bénéficient d’ores et déjà du nouveau compte pénibilité réclamé depuis 15 ans. . Revalorisation du minimum vieillesse à plus de 800€ pour plus de 500 000 retraités.

SANTE

SANTE

Nous avons préservé et conforté notre modèle de sécurité sociale particulièrement en matière de santé en maitrisant les coûts avec plus de 16 milliards € d’économies pour l’assurance maladie de 2013 à 2017 (baisse des couts des médicaments, évolution vers l’ambulatoire). Progression du budget des hôpitaux de 10 Mds € et création de 31 000 postes de soignants dont 26 000 infirmières. Baisse constante de frais de santé restant à la charge des patients (9,3% en 2012 et 8,4% en 2016). Absence de tout déremboursement et de toute nouvelle franchise en 5 ans. Mise en place du tiers payant généralisé au 30 novembre 2016. Amélioration de l’accès aux soins dentaires avec baisse du reste à charge jusqu’à être divisé par deux d’ici 2020 pour certains actes. Paquet neutre et stratégie nationale contre le tabagisme.


 Les hôpitaux publics, équipements structurants pour notre territoire et ses habitants, par Guy Baillliart

SECURITE

SECURITE

Une politique fondée sur le respect de chacun. Renforcement des effectifs de police et de gendarmerie : + 9000 postes en 4 ans. Nouveaux moyens pour les forces de l’ordre. Investissements massifs dans les équipements de détection, d’intervention et de protection. Mise en place de caméras piétons (2600 aujourd’hui, en cours de généralisation), numéro individuel sur l’uniforme des forces de l’ordre, révision du code de déontologie, possibilité pour tout citoyen de porter plainte en ligne et de saisir l’inspection générale de la police nationale. Nouveaux cadres d’action pour les forces de l’ordre : modernisation et unification du cadre d’usage des armes des policiers et des gendarmes, élargissement du recours à l’anonymat dans les procédures. Création de 80 zones de sécurité prioritaires. Plan spécifique de lutte contre les cambriolages. Plan de lutte contre les trafics d’armes. Transparence sur les chiffres de la délinquance.

SPORT

SPORT

Le sport est un puissant levier de cohésion sociale et de fierté nationale. Le statut des sportifs a été renforcé pour améliorer leur couverture sociale. Renforcement de la lutte contre le dopage. Doublement du nombre de joueuses de foot licenciées en 5 ans (de 50 000 à 100 000) grâce au soutien apporté au développement du sport féminin et aux plans de féminisation développés par l’ensemble des fédérations sportives. Sport sur ordonnance pour les affections de longue durée afin de permettre aux 10 millions de patients concernés d’adopter un mode de vie physiquement actif et de réduire les facteurs de risque. Candidature de Paris pour les JO et jeux paralympiques de 2024.

TERRORISME

TERRORISME

Une action déterminée. Plus de 11 000 postes créés en 3 ans pour lutter contre le terrorisme. Réorganisation des services de renseignement et renforcement de leurs capacités juridiques et humaines. En particulier : réforme du renseignement territorial (création de 1500 emplois depuis 2014) et du renseignement pénitentiaire. Opération Sentinelle : jusqu’à 10 000 militaires mobilisés pour protéger les Français. Création d’une Garde nationale qui constituera une capacité de 85 000 réservistes d’ici 2018. Mise en place de l’état d’urgence permettant des assignations à résidence et des perquisitions administratives.

TRANSPORTS

TRANSPORTS

Relance des projets Lyon-Turin et Canal Seine-Nord. Programmation de 10 ans d’investissements pour le ferroviaire. Plans de relance autoroutiers. Ouverture de lignes d’autocars. Régulation secteur taxis-VTC. Action en faveur d’une concurrence loyale dans les transports routiers règles du détachement SMIC, conditions hébergement…).

Bilan du quinquennat (PDF)