Blog de Clotilde VALTER

« L’ex-leader de Mai 68 appelle à renforcer la souveraineté d’une Europe recentrée, seule à même de réguler la mondialisation. Changer la démocratie, à l’échelle de l’Union comme à celle de la France, est une urgence autant qu’un défi pour les nouvelles générations ».

Retrouvez l’interview de Daniel Cohn-Bendit paru dans le journal La Croix le 9 décembre 2016 en cliquant sur ce lien :

http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Daniel-Cohn-Bedit-LEurope-permet-defendre-certaine-idee-civilisation

 

La remise en cause de la sécurité sociale que propose l’opposition, aux antipodes du Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2017 en cours de discussion à l’Assemblée Nationale, serait un coup porté à la santé et au pouvoir d’achat des Français. « Concrètement, cela veut dire que seuls les soins liés aux maladies chroniques – cancer, diabète ou Alzheimer, par exemple – pourront être remboursés par la sécurité sociale. Pour tout le reste, les Français en seront de leur poche ou devront payer, plus cher, une assurance privée » à précisé Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales et de la Santé.

– Une famille dont les 3 enfants contractent à tour de rôle une angine l’hiver devra payer autour de 200 € ;
– Pour une femme enceinte suivie tout au long de sa grossesse, ce sera 544€ – et encore, au tarif sécu actuel ;
– Une personne qui a de l’hypertension artérielle paiera désormais de sa poche 320€ par an ;
– Sans parler du traitement des caries chez le dentiste, ou encore de la contraception des mineures et de l’IVG qui seront déremboursées elles-aussi, proposition formulée par l’opposition il y a quelques mois encore à l’Assemblée nationale ;

Les classes moyennes seront les plus directement touchées. Si, d’après le projet, les plus modestes ne seront pas moins bien remboursés, c’est donc que tous les autres le seront, notamment les classes moyennes. Transférer l’intégralité des soins courants aux complémentaires-santé fera nécessairement exploser le montant des cotisations.

« Chercher à justifier cela par la contrainte budgétaire, c’est mentir aux Français : la commission des comptes de la sécurité sociale, qui est indépendante, indiquait il y a quelques semaines que l’assurance maladie ne s’était jamais aussi bien portée depuis 15 ans » a précisé Marisol Touraine.

Ségolène Neuville, Secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, a présenté mercredi 30 novembre le site www.autisme.gouv.fr, qui a pour but d’informer le public sur l’autisme et d’améliorer les connaissances générales sur ce handicap, grâce à une information objective et validée scientifiquement.

Le site, officiellement présenté en présence de Mathilda May, qui s’est associée à cette action, procure également des conseils pratiques aux familles et personnes concernées, sur les méthodes recommandées d’accompagnement ou les démarches administratives, et inclue de nombreux témoignages.

Prévu dans le cadre du 3ème Plan autisme, présenté en Conseil des Ministres le 2 mai 2013, et doté d’un budget spécifique de 300 000 euros, ce site doit enfin permettre de combattre un certain nombre d’idées reçues et de contribuer à modifier le regard du public sur les personnes autistes.

Ce site a pour but de : donner l’accès à un état des connaissances actualisé, rappeler les recommandations de bonne pratique, diffuser une information objective et validée scientifiquement, contribuer à modifier les représentations, casser les préjugés, informer sur l’accompagnement dédié et l’importance du diagnostic.

Le site, qui s’inscrit dans le cadre d’une campagne d’information plus large sur l’autisme, a été élaboré en partenariat avec les associations afin de répondre au mieux aux attentes et aux questionnements des personnes et des familles concernées. Il sera par la suite enrichi avec un espace consacré aux professionnels non spécialisés (enseignants, moniteurs de centres de loisirs, auxiliaires de vie scolaire, etc.).

« Les troubles du spectre de l’autisme sont mal connus du grand public, et font l’objet d’une information disparate, incomplète, quand elle n’est pas tout simplement erronée. Ce portail doit être l’entrée privilégiée de toutes celles et ceux qui cherchent à en savoir plus sur les troubles du spectre de l’autisme, sur les diagnostics, et… Continuer la lecture

Retrouvez ci-dessous la réaction de Nicolas Mayer-Rossignol, Président du groupe Socialiste à la région Normandie suite à l’interview de la Présidente de la Région Île-de-France paru dans « Normandie Magazine » du mois de décembre :

 » Dans le dernier numéro de « Normandie magazine » paru ce mois, Valérie Pécresse, Présidente ‘Les Républicains’ de la Région Île-de-France, est interviewée sur les liens que sa Région souhaite entretenir avec la Normandie.

Au-delà de propos convenus sur des atouts que nous partageons à l’évidence et que les majorités précédentes s’étaient déjà attachées à faire fructifier (la Seine, l’Impressionnisme, la filière équine…), la Présidente de l’Île-de-France ne dit rien sur les projets majeurs qui pourraient, qui devraient fonder le partenariat entre nos deux territoires. La seule proposition nouvelle qu’elle développe consiste à ce que la Normandie… fournisse du lait et de la viande normande aux Parisiens ! Ce n’est certes pas négligeable; mais cela paraît un peu court.
Les sujets, pourtant, ne manquent pas. Une coopération accrue en matière d’enseignement supérieur et de recherche -elle qui en a été la Ministre? Il n’en est pas question. Les nouvelles filières industrielles durables, l’innovation, le numérique ? Ce n’est pas même évoqué. La culture, le patrimoine, la création contemporaine? Ils sont carrément absents de l’interview. Cette façon de réduire la Normandie à son image d’Epinal en dit long sur le mépris avec lequel la droite francilienne considère notre région.

Quant au train… la position de Mme Pécresse est on ne peut plus claire. Nous nous en inquiétions depuis plusieurs mois, avions alerté Hervé Morin. Malheureusement, cela se confirme : la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN) a du souci à se faire ! Après avoir refusé aux Normands un arrêt et une gare dans le quartier de La Défense, qui aurait pourtant conféré un atout économique… Continuer la lecture

photo-lumieres-des-cites

Retrouvez ci-dessous mon intervention lors de la cérémonie en l’honneur des lauréats
de la douzième promotion des jeunes de « Lumières des Cités » vendredi 18 novembre 2016 à Caen :

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Recteur,
Messieurs les Présidents du CRIJ Normandie – Caen et Normandie-Rouen
Mesdames et Messieurs les représentants des partenaires de « Lumières des Cités »,
Chers jeunes lauréats,

Je suis heureuse de vous accueillir ici à la Préfecture du Calvados parce que c’est la première fois que cette cérémonie a lieu ici à Caen et il est important que les lauréats normands puissent être mis en valeur sur tout le territoire de la Normandie.

Surtout, je suis heureuse de vous accueillir à la Préfecture qui est à la fois la Maison de l’Etat et la « Maison de la République » pour une manifestation qui, avant tout, porte les valeurs qui sont au cœur de notre Pacte Républicain avec la volonté :

– de donner toutes ses chances à chacun en donnant plus à ceux qui ont le moins ;
– d’aider et d’accompagner les parcours de réussite ;
– d’aider et de valoriser celles et ceux qui s’engagent dans le collectif (lycée, associations) et dans le vivre ensemble.

C’est à ce titre que nous vous accueillons ici aujourd’hui, à ce titre vous recevez une bourse financée par l’Etat et par la Région que je remercie de participer à ce dispositif.

De même que je remercie tous les partenaires de cette action, qui s’engagent auprès de vous pour vous aider et vous accompagner.

Vous pouvez être fiers de ce que vous avez réalisé jusqu’ici et qui justifie votre sélection.
Nous avons confiance en vous et dans votre capacité à réussir le parcours que vous avez choisi.

Vous pouvez compter sur nous tous ! Nous serons… Continuer la lecture